Panier (0)

Prix
Quantité

SOUS-TOTAL

0 € mettre à jour

Vincent Mercier

Vincent Mercier

INSTAGRAM

@vincent_mercier_

Le tout premier Portraits de Villes est né lors d’une soirée parisienne. L’idée était déjà gravée dans la tête de Vincent qui, dès le lendemain, a pris son billet pour Los Angeles. À peine débarqué à LA, sur le parking d’un fast-food, le photographe le plus peaceful du monde reçoit un coup de poing mémorable, sans savoir pourquoi. À terre, 2 heures après son arrivée, LA le sonne par KO. Il en reste 64 images d’un Los Angeles vide et dénudé de vie, un LA à la Bret Easton Ellis, comme un film accéléré. Il reste aussi ce premier Portraits de Villes monté en 45 minutes en écoutant le premier album de MOBY sous le clocher de Montmartre. Orange comme la lumière de LA le soir.

 

Antoine Ricardou